Sous-Vide (2013)

        Solo de danse contemporaine, chorégraphié et interprété par Sophie Barros

Regard extérieur : Michel Vincenot
Création musicale : Vincent Ferrand
Création lumière : Dominique Prunier (version salle)
Décor : Antoine Lacroux et Claude Pascal
Costume : Caroline Laroche

Création d’une durée de 35 minutes.
Deux versions existent:
-En intérieur: salle de spectacle, nécessitant toute la technique lumière extérieure.
-En extérieur: la place du public est donc questionnée. celui-ci placée autour de la danseuse, a la possibilité de bouger autour d’elle, de se rapprocher, ou ne faire que passer.
Un des objectifs de départ de ce solo est d’expérimenter la contrainte de l’espace, l’enfermement, ce que l’on ressent dans un espace limité, contraint, réduit…et plastifié ! L’envie de sortir, de se blottir…? Entre contrainte et réconfort….

   
Démarche chorégraphiqueJe suis partie d’une image: un espace public. Une vitrine, une boite de verre, transparente; l’idée d’un volume de cabine téléphonique.
Pendant la première phase de recherche sur papier, m’est venue l’idée d’un personnage, féminin, posé là, debout, à la vue de tous, comme une « mise en vitrine ». Plutôt bien rangée, sage, dans un style années 50. Au sol, de la terre, volatile.A quoi cet espace renvoie-t-il ? Comment l’explorer, petit à petit ? Que va-t-il déclencher chez le personnage ? Quel rapport entre le dedans, le dehors…? Partir d’un espace propre; un cadre, classique, conforme… qui petit à petit va se détériorer, se salir…

Puis, les premiers essais concrets m’ont amené à ré-envisager mes idées, mes envies. Tout d’abord, le test avec la structure et le film plastique transparent, s’est révélé concluant. J’ai donc décidé de garder cette solution. En effet, la matière plastique permet une exploration, de ce petit espace, plus large que le verre envisagé au départ. Cette matière devient membrane et définit un volume, qui me plonge dans un univers où l’idée d’un personnage précis ne me convient plus. Un être à la fois enfermé et protégé, aspiré et enveloppé. Etre humain ou insecte, peu importe. Se confronter aux limites, s’y appuyer, les repousser, s’y blottir pour laisser son empreinte et sa trace. Etre à fleur de peau, traversé par un regard, une sensation, une émotion et bouger, foncer, s’abandonner, rebondir, se blottir. Jouer entre les différents états de corps et le rien, entre l’entrée et la sortie et tout articuler.

Un travail de recherche, autour des appuis, poids, contre poids, glissés, mais aussi à l’écoute de la matière, des émotions, sensations…sera mis en œuvre pour la création de cette pièce.
La transparence : être vu, ne pas être vu ; voir, ne pas voir ; sous quel angle… sera à explorer par l’interprète et … le public.

"Sous-Vide" par Francis Chelle



"Sous-Vide" PixbyNöt

 


"Sous-Vide" PixbyNöt

 

 

Merci aux Rencontres Mouvementées 2012 de Toulouse de nous avoir permis de présenter un extrait de notre nouvelle création qui nous a conduit à deux dates de diffusion sur Toulouse…